Menu
Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Revue de presse > Pourquoi les start-up négligent-elles le brevet ?

Pourquoi les start-up négligent-elles le brevet ?

Le 23 avril 2018
Pourquoi les start-up négligent-elles le brevet ?

Le collectif French Tech et Startups est composé de Vincent Lorphelin, pionnier des brevets d'usage®, Eric Le Forestier, Jean-Christophe Rolland, Frédéric Hege, Gabriel de Kernier, Jean-Yves Plaçais et Georges Cornuéjols, Conseils en Propriété Industrielle, Pierre Ollivier, qui a fondé Winnotek, Marine Travaillot associée fondateur de Startlaw, Erik Van Rompay, dirigeant de Growth Experts et Mathieu Buchkremer et Frédéric Lucarz, Ingénieurs Brevets. 

Conscients du faible nombre de brevets déposés par les sociétés de la French Tech (15% seulement des start-up françaises détiennent au moins 1 brevet alors que chez nos voisins et concurrents américains et allemands, le taux atteint respectivement à 22% et 23%), ils tentent de démystifier le sujet et de faire prendre conscience aux acteurs du numérique et surtout aux jeunes entreprises innovantes de l'importance de se constituer un portefeuilles de brevets et de marques, tant françaises qu'internationales.

Dans ce nouvel article, ces experts reprennent les arguments les plus classiquement soulevés par les entrepreneurs et les startups pour expliquer l'absence de protection des innovations développées.

Vincent Lorphelin, Frédéric Hege et Marine Travaillot vous expliquent également pourquoi pourquoi il est important de ne pas négliger le dépôt d'un brevet.

Pourquoi les startups négligent-elles les brevets ?, Forbes, 15 mars 2018

Cette actualité est associée aux catégories suivantes : Revue de presse